Mme Géraldine Leguelinel, MCU-PH  en économie de la santé, a initié, il y a quelques années, des séances de TD autour du jeu Trivial Pursuit. Le principe est simple, jouer à l’EcoGame avec les étudiants pour faciliter leur apprentissage en économie de la santé. L’enseignante venait en cours avec le plateau de jeu, et ses propres questions remplaçant les cartes originales : 1 thème, 1 couleur, 6 questions par cartes.

Suite à l’appel à projet « Numérique au service de la formation » mis en place par l’Université de Montpellier, Mme Leguelinel associée à Mme Le Gal Fontes, Professeur de Droit de la santé, ont obtenu l’aide du service SUN et de l’ingénieur pédagogique de l’UFR Pharmacie pour numériser cet outil pédagogique et le décliner aussi pour le droit de la santé (DroitGame).

Un jeu développé en deux versions

Jouer en amphi/TD :

Cette première version, expérimentée par Mmes Leguelinel et Le Gal Fontes, consiste à projeter le plateau de jeu en cours. L’interface se compose d’un plateau de jeu, d’un dé, d’un espace pour regrouper les bonus obtenus et de questions tirées aléatoirement en fonction des catégories (représentant les chapitres du cours). Une fois les groupes identifiés, chacun leur tour, ils vont devoir répondre à des questions de cours. L’équipe qui a obtenu le plus de bonus remporte la partie. Cette version favorise les interactions enseignant/étudiants mais aussi entre étudiants.

Une enquête a été réalisée auprès des 228 étudiants ayant participé (2017-2018). 93% des étudiants indiquent s’être amusés pendant le cours et 98% à avoir acquis de nouvelles connaissances.

Jouer en ligne via Moodle :

La seconde version a été expérimentée par Mme Leguelinel auprès des étudiants de 4ème année de pharmacie (DFASP1). En équipe, et sur le même principe que le jeu initial, les étudiants doivent collectionner des « badges » en répondant à des questions portant sur les mêmes catégories que celles traitées lors du TD. En parallèle, les étudiants disposent d’une ligne de vie personnelle qui progresse au rythme de leur avancement dans le jeu. Les joueurs peuvent suivre le classement général via cette ligne d’expérience. Cette version a été pensée pour faciliter les révisions des étudiants.

Une enquête a été réalisée auprès des 156 étudiants ayant participé (2017-2018). 88% des étudiants ont aimé ce jeu et ont estimé avoir acquis de nouvelles connaissances.

En 2018-2019, le jeu en ligne a été renouvelé en Economie de la Santé et créé pour le Droit en Santé. Statistiques à venir…

Ils en parlent :

Participation à la journée Pédago’num 2018 : https://numerique.umontpellier.fr/focus-retour-sur-la-journee-pedagonum-2018/

https://numerique.umontpellier.fr/article-apprendre-en-samusant/

Participation au colloque MoodleMoot 2018 en Belgique : https://uclouvain-2018.moodlemoot.fr/pluginfile.php/3037/mod_resource/content/3/Moodle_Programme_3-jours_V6-4.pdf

https://muse.edu.umontpellier.fr/2019/01/31/susciter-ladhesion-par-le-jeu-interagir-pour-apprendre/

Chaque année, plus d’un tiers des étudiants qui accèdent au M1 Ingénierie de la Santé de l’Université de Montpellier n’ont pas suivi la Licence Ingénierie de la Santé. Ainsi, depuis septembre 2017, la formation Ingénierie de la Santé met à disposition de ses étudiants de M1 huit modules d’autoformation en ligne qui reprennent les notions essentielles traitées en L3 dans les disciplines suivantes :

  • Biotechnologies
  • Statistiques
  • Recherches cliniques
  • Physicochimie
  • Galénique
  • Cosmétique
  • Ecotoxicologie
  • Polymères

Ces modules ont pour vocation d’homogénéiser le niveau de la promotion en regroupant les prérequis essentiels pour pouvoir suivre le tronc commun ainsi que des concepts propres aux parcours de la formation.

Chaque module se compose d’un quiz de positionnement, de séquences de formation (principalement au format vidéo) et d’un quiz final. Les étudiants doivent obtenir, au minimum, 7.5/10 pour valider un module.

Le dispositif se déploie au-delà du site de Montpellier puisque l’Université de Lorraine réfléchit à la mise en place des modules de prérequis pour la Licence Sciences pour la Santé.

Le projet a été présenté lors du MoodleMoot 2017 à Lyon.

L’imagerie numérique est devenue aujourd’hui un outil indispensable dans la formation des futurs praticiens des laboratoires d’analyses médicales. En effet, les industriels ont développé pour les laboratoires d’hématologie des techniques de numération formule sanguine sur automates, en comparant les cellules numérisées par une caméra en regard d’une base de données cellulaires. Il est donc indispensable que nos étudiants se familiarisent très tôt à ces nouvelles technologies.

En collaboration avec la Faculté de Pharmacie de Paris V Descartes et afin de suivre les évolutions techniques de la discipline, le laboratoire d’hématologie de l’U.F.R. des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Montpellier a développé les lames virtuelles dans le cadre de ses travaux pratiques. Les lames virtuelles constituent une technologie innovante qui permet d’obtenir l’image numérique d’une lame entière sur un écran d’ordinateur comme si on utilisait un microscope classique. Il est également possible de se déplacer sur la lame pour observer de multiples champs ainsi que de réaliser des annotations. Cette technique constitue une méthode originale et moderne d’apprentissage des cellules sanguines et médullaires en hématologie biologique. Le retour d’expérience après les premières utilisations montre que les étudiants adhèrent tout à fait à cette évolution de la discipline. L’observation des frottis sanguins et médullaires au microscope optique peut se faire conjointement aux lames virtuelles.

Illustration d’un frottis sanguin coloré au May-Grümwald Giemsa et annoté
au grossissement 50